5 idées reçues

Les règles, c’est sale, ça sent mauvais.

FAUX – Les règles ne sont pas sales. Elles correspondent à un phénomène biologique simple : la destruction et l’évacuation de l’endomètre, c’est à dire la paroi de l’utérus, quand il n’y a pas de fécondation de l’ovule. Il n’y a rien de sale ou d’odorant là dedans !

 

C’est indispensable d’avoir ses règles tous les mois.

FAUX – Sous pilule, il est parfaitement possible de ne plus avoir ses règles, sans aucun danger. En effet, la pilule interrompt le cycle menstruel des femmes, en arrêtant l’ovulation. Pas d’ovulation, pas de règles. Le sang qui coule à l’arrêt de la pilule est lié à l’arrêt de la prise d’hormonal, il n’a rien à voir avec les règles.

Le saviez-vous ? La création d’une pilule maintenant artificiellement le rythme des règles a en partie été poussée par l’Eglise au moment de la Loi Neuwirth en 1967 pour légaliser la contraception… ceci dans le but de limiter la libération sexuelle des femmes !

 

On ne peut pas faire l’amour quand on a ses règles. Ni aller à la piscine. Ni courir.

FAUX – On peut faire ce qu’on veut quand on a ses règles, tout dépend de comment on se sent ! On peut même faire des bébés, pensez à vous protéger !

 

Pendant leurs règles, les femmes sont incontrôlables.

FAUX – Là encore, il n’y a pas de règle (lol). Chaque femme réagit différemment : certaines ne sentent rien, d’autres sont très déprimées ou souffrent physiquement. Chacune doit pouvoir vivre ses règles librement, consulter un médecin si besoin pour se faire arrêter et se reposer. Pour celles pour lesquelles les règles sont un calvaire, il est aussi possible de ne pas avoir ses règles du tout, en prenant la contraception adaptée.

 

Les règles douloureuses, c’est normal, et on ne peut rien y faire.

FAUX – Il n’y a aucune raison de souffrir le martyr quand on a ses règles, et il existe des solutions que les femmes sont en droit de demander à leur médecin.

Règles Google