Les mots pour le dire

D’où viennent ces expressions étranges qui permettent de ne jamais nommer les règles des femmes, mais de dire qu’elles les ont ?

Les Anglais débarquent

On pourrait croire que cette expression fait référence au Débarquement des Alliés en Normandie en juin 1944, mais en fait pas du tout ! Il faut remonter bien avant pour avoir l’origine de cette locution. En 1815, après la défaite de Napoléon à Waterloo, les troupes anglaises dont les uniformes étaient rouges, débarquent en France et occupent le territoire pendant 5 années, ce qui laissera un très mauvais souvenir à la population de l’époque.

Avoir ses ours

Cette expression datant du début du XXème siècle, s’appuie sur le mythe selon lequel les femmes qui ont leurs règles sont de mauvaise humeur et particulièrement irascibles. Un ours dans le langage désigne un homme qui est particulièrement solitaire et qui ne vit pas parmi les autres humains, parce qu’il ne les supporte pas.

ours

Avoir son cardinal

Depuis la naissance du clergé catholique, le signe distinctif des cardinaux est la couleur rouge (dite pourpre cardinalice) de leur habit. Le rouge est la couleur du Sénat à Rome et rappelle le sang versé par le Christ. Cette couleur rappelle le sang des règles.

cardinal richelieu

Écraser les tomates

Expression d’argot qui repose sur l’idée que des tomates écrasées ressemblent aux pertes sanguines des règles, par leur couleur rouge. tomates écrasées

Les communistes

Le drapeau rouge, de la Commune de Paris, a été adopté comme emblème de l’URSS, serti de l’étoile, de la faucille et du marteau. Par association d’idées, les communistes sont donc les rouges pendant la Guerre Froide. Le sang des règles se relie à cette dénomination de drapeau rouge et donc de communistes.